www.monde-diplomatique.fr P ar Alain Gresh . Les Etats-Unis et l’Union européenne ont repris l’aide à l’Autorité palestinienne après l’éviction du Hamas, vainqueur des élections de janvier 2006. La question-clé reste néanmoins la même que celle posée depuis l’enlisement du processus d’Oslo : Israël est-il prêt à se retirer de tous les territoires occupés en 1967 et à permettre la création d’un Etat palestinien indépendant ? La complaisance de la « communauté internationale » à l’égard du gouvernement israélien depuis une dizaine d’années laisse peu de place à l’optimisme. Il faut sauver le président Mahmoud Abbas ! Unanime, la « communauté internationale » le proclame haut et fort. Et elle avance d’audacieuses propositions : débloquer l’aide à l’Autorité palestinienne ; alléger les souffrances des populations civiles ; ouvrir des négociations pour renforcer les « modérés » palestiniens. Même M. Ehoud Olmert découvre soudain en M. Abbas un « partenaire » pour la paix. Sourds durant des années aux rapports accablants sur la situation de la Cisjordanie et de Gaza publiés par des institutions aussi différentes que la Banque mondiale, Amnesty International ou l’Organisation mondiale de la santé, la Maison Blanche et l’Union européenne se seraient-elles enfin sorties de leur profonde léthargie ? Ce réveil subit a été suscité par la victoire sans appel du Hamas à Gaza. Pourtant, ni les Etats-Unis ni Israël n’avaient lésiné sur les moyens militaires donnés au Fatah pour l’emporter, autorisant à plusieurs reprises le passage d’armes destinées à la garde présidentielle comme à la Sécurité préventive . Rien n’y a fait. La désertion de la plupart des responsables militaires du Fatah (MM. Mohammed Dahlan, Rachid Abou Shabak, Samir Masharawi), qui ont préféré se terrer en Cisjordanie ou en Egypte plutôt que d’être aux côtés de leurs troupes, n’est qu’un des éléments d’explication d’une cuisante déroute. L’incapacité du Fatah à se réformer, à abandonner son statut de parti-Etat d’un Etat qui n’existe pas pour celui de force politique « normale » en est un autre : népotisme, corruption, clanisme continuent de gangrener l’organisation fondée par Yasser Arafat. Mais la férocité injustifiable des affrontements entre le Hamas et le Fatah à Gaza illustre aussi la dislocation de la société palestinienne, accélérée par quinze mois de boycottage international. Exécutions sommaires, vengeances, pillages ont marqué les combats, chacun des deux camps accusant l’autre d’être à la solde de l’étranger. Déjà, le 12 janvier, au cours d’un grand meeting à Gaza avec M. Dahlan, la foule conspuait les « chiites » du Hamas (...) Retrouvez la version intégrale de cet article dans Le Monde diplomatique.
Revue Démocratie
Journée de refléxion organisée par les amis du monde diplo / Captage son : interventions de Christian Salmon, Jacques Généreux et Christian Coméliau suivi d'extrait du débat avec la salle...
Cahiers Marxistes
Toudi
Multitude / www.samizdat.net
Risal
(PDF) Synthèse des Universités d'été d'ATTAC France et Belgique
(PDF) L'extrême droite et les médias en Flandre
Au-delà des affrontements entre le Hamas et le Fatah
Comment le monde a enterré la Palestine
Politique
Revue Nouvelle
(PDF) La gauche et le capitalisme : un changement de cap est-il possible ?
Golias
Haut de page
DEVENONS DES MÉDI@S ALTERNATIFS ! *
Le Diplo est de ceux-là, bien sûr, et Le Canard, mais il en existe de plus modestes, bien vivants cependant, emplis de verve et d'infos dérangeantes, un peu partout en France qu'il s'agisse de journaux, de radios ou télévisions associatives ou encore de sites Internet. Ces médias " alternatifs ", au nombre de plusieurs centaines, sont recensés dans un petit guide fort bien fait publié par les éditions " Le p'tit gavroche " et intitulé " Devenons des médi@s alternatifs ! ". S'agissant des seuls journaux papier, quelque deux millions de personnes liraient chaque mois l'un de ces titres. Ce n'est pas rien. Même cause, même effet ? Est-ce mieux chez nous ? * Devenons des médi@s alternatifs ! Guide des médias alternatifs et des sources d'informations différentes, éditions Le p'tit gavroche, 3bis, rue des Lilas, 69008 Lyon ¬ 365 pages, 10 euros.
Les grands médias nationaux et régionaux inféodés aux pouvoirs politiques et économiques mettent en scène, jour après jour, le duo Sarko-Ségo. Ils réduisent la campagne électorale présidentielle à un show relevant plus du " people " que du débat politique. Il est vrai que la presse quotidienne nationale dite " d'opinion " se réduit à deux titres L'Huma et La Croix. A part François Bayrou ou un journal comme Marianne, personne ou presque ne s'en émeut vraiment. Il est donc plus qu'utile que jamais de rappeler qu'il existe d'autres médias, dégagés de la sujétion publicitaire et de la tutelle des no tables, qui n'ont pas oublié, selon une formule célèbre, que le rôle du journalisme est de porter la plume dans la plaie et qui observent le devoir d'irrévérence cher à Claude Julien.
Liens- Lu dans le diplo - Dossiers - Revues - A Lire...
Pointez sur le texte pour arrêter le défilement
A découvrir...Archives 1973-2008 Avec Le Monde diplomatique sur cédérom, retrouvez plus d'un quart de siècle d'archives du journal, accessibles en cinq langues via un moteur de recherche multicritères (thème, pays, auteur, date, titre, texte intégral).
Bulletin Le diplo Rubriques Adhésion Agenda Activité www.monde-diplomatique.fr Présentation Accueil Webmestre : airelgraph.eu ContactsAmd - France
Là où le Brésil va Manière de voir paraît tous les deux mois. En 100 pages, il rassemble les meilleurs articles publiés par Le Monde diplomatique sur un conflit, un continent ou une région, une question économique, sociétale ou culturelle, une période historique, etc. Editions précédentes Autres publications
Dernière mise à jour : le 13 novembre 2010